Je dois avouer que je suis encore en mode "nonchalant" par ici. En plus, impossible pour le moment de charger mes photos de l'APN vers l'ordi, donc même si j'ai des choses à dire, je n'ai rien à montrer pour l'instant. J'attends un câble commandé ce week end avec impatience...

En attendant, et parce que la lecture est aussi une occupation importante pour moi, je vous présente "déchirés" de Peter STENSON.

déchirés

La 4ème de couverture vous promet une cavale entre drogués et zombies. Ça peut rebuter un peu, mais l'avantage d'emprunter à la médiathèque, c'est que le risque de ne pas aimer n'a pas vraiment de conséquence sur le porte-monnaie et la place dans la bibliothèque. Bref, j'aime de toute façon les univers un peu décalés.

J'ai adoré le livre. Il débute avec deux copains junkies en pleine redescente. Quand l'un d'entre eux voit par la fenêtre une gamine déchiqueter un rottweiler à mains nues, il pense tout simplement que c'est la méthamphétamine qui lui joue des tours. Sauf que non, le monde est envahi de zombies avides de manger de la chair humaine. Seuls certains ne semblent pas affectés par le phénomène.

C'est un livre où les personnages rêvent de rédemption, de survie, d'amour et sont obsédés par l'idée de trouver leur prochaine dose. C'est gore, triste, implacable mais aussi très drôle. Bien plus qu'un livre sur les zombies, c'est une description sans concession de la drogue et de ses méfaits. L'écriture est directe, sans fioriture, emplie d'argot. Je ne l'ai pas lâché jusqu'à la fin. Si vous n'avez pas peur du sang, lisez le, c'est un livre qui mérite vraiment d'être lu.